MONSIEUR DE ROBIEN,MERCI!

Publié le par sevydon

              Il n'est pas difficile de comprendre pourquoi en France on sort de l'école plus ignorant qu'à l'entrée! Pour les enfants qui ne sont pas encore tombés entre les mains de pédagogues au rabais, d'enseignants qui ne savaient pas, qui n'avaient pas encore reçu la bonne parole, qui, ne tournons pas  autour du pot, ont quitté l'enseignement trop tôt (retraités, pré retraités, démissionnaires, démissionnés, hospitalisés, grands blessés, gueules cassées, abdomens perforés, enseignants outragés, enseignants martyrisés ...) ces pédagogues de pacotille, dont je fais partie, à ma grande honte, ont sévi, pour certains pendant trente sept annuités 1/2!


        Non seulement on les a laissé analphébétiser en toute impunité notre belle jeunesse, mais en plus, ils perçoivent une pension rondelette, grâce aux impôts payés par leurs victimes!!! Car, par miracle, certains ex otages de ces monstres, on réussi à entrer dans la vie active! On m'a même avoué que certains ne se débrouillent pas si mal...et, quand il s'agit de leurs impôts, savent parfaitement compter... mieux en tout cas que leurs "maîtres" incompétents et par trop laxistes. Un petit nombre de ces rescapés, grâce à un travail acharné, des heures supplémentaires et des cours  du soir particuliers, en se levant tôt, se couchant tard, ne faisant même pas la sieste, qui, pourtant va devenir obligatoire dans certaines entreprises de pointe, sacrifiant leurs loisirs, leurs vacances, leur santé,leur famille, parfois,  leur honnêteté souvent, leur mémoire toujours. Certains donc, disais-je, dirigent  la france(est-ce bien raisonnable?), viseraient même la magistrature suprême, donnent des leçons, pondent des lois de dernière minute, sans même prendre la peine de tirer la chasse! "Vous êtes priés de laisser les lieux propres en partant!" 

             Pour en revenir à notre copain Gilou de Robien, il a osé mettre la pédagogie entre les mains des politiques qui, jusqu'à présent se contentaient des programmes qui étaient modifiés, par chaque ministre qui passait. Ils y allaient tous de leur petite réformette. Untel, né en Bretagne, mettait un point d'honneur à ce que  les mots "lisier, cochon, nitrate, déodorant" soient parfaitement orthographiés dès la fin du CE2, avec, en plus, les règles d'accord des noms composés comme "pince à linge" ,"masque à gaz" ou"protège narines" en fin de CM1. Avec le Béarnais, "la saga de la poule au pot"est devenue incontournable en grande section, dégustation à la fête de fin d'année organisée par l'amicale laïque. La finalité du projet pédagogique étant de développer le thème un peu plus chaque année et de suivre ainsi l'évolution de la pensée d'Henri d'Albret sur le sujet, toujours d'actualité, de la féminitude car, ne nous y trompons pas, le bon roi Henri a commencé, à 6 ans, par consommer les poules à plumes au pot, mais à l'adolescence, il l preférait le poules à peau au poil , puis ce furent ses grandes chevauchées en pays Agenais... Il y eut aussi ce ministre venu de Franche Comté qui imposa l'étude approfondie de La Bruyère sous le prétexte fallacieux que St Claude est le pays de la pipe et dans quel bois les meilleures pipes sont-elles taillées? Qui a eépondu le bois de Boulogne? Dans la racine de bruyère, ignorants. On peut faire des recherche jusqu'à Jules Ferry, chaque ministre à eu son "dada", sa réforme qui, si tout va bien, porte son nom. Certaines ont avorté car le mamouth n'a été que peu dégraissé!

             Ainsi, gilou passera à la postérité grâce à ses deux lois. On connaissais jusqu'à présent les lois organiques de l'éducation nationale, il y aura désormais les lois pédagogiques. Désormais, il es interdit de fumer au CP mais il est obligatoire de béabatiser au lieu de globaliser.

           Après la géniale minute de Monsieur Cyclopède de maître Desproges à la télé, voici le 1/4 d'heure de monsieur calcul mental, dès la maternelle. Bonne nouvelle pour les fabricants de calculettes et leurs employés, dans 5 ans, il faudra se recycler.Le texte ne va pas assez loin à mon goût: il eût été bon de préciser la fourchette horaire, sachant que l'élève, n'est pas toujours exact à l'entrée en classe, prévoir de sévères sanctions pour le retardataire tire au flanc.

            Il ne reste que quelques semaines à notre Gilou pour nous cococter encore deux ou trois lois pédagogiques. Il n'a pas été tranché, à ce jour, le problème des moyens d'écriture, stylo bille? crayon de graphyte à gomme incorporée? stylo encre? retour au porte plume et l'encre violette dans l'encrier de porcelaine incorporé qu'une équipe remplit chaque matin, pendant que d'autres s'amusent à y introduire des bouts de craie? Et la plume? Henry? Sergent major? plume d'oie?

       Quel boulot en perspective! Il va falloir créer un grand ministère de la calligraphie française

Publié dans actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article